lundi 4 juin 2018

Bientôt la source de la Sèvre Nantaise

Repartie il y a quelques semaines à la recherche 
des derniers moulins à eau de la Sèvre Nantaise, 
j'aborde les Deux-Sèvres, là où la rivière prend 
sa source.

Mallièvre, magnifique petite cité de caractère !
Ses ruelles fleuries, son coteau, son histoire, 
ses maisons de tisserands. A voir Absolument !!!


Au Nord de la Vendée, à Treize-Vents, presque tous les moulins 
sont réduits à l'état de ruine mais le sentier de randonnée 
est superbe. Il mérite le détour. 

Et puis, une petite pépite !
L'ancienne maison du sabotier, tout près du Moulin Neuf, 
en ruine lui aussi. La nature explose, un écureuil étourdi,
des libellules virevoltantes, des fleurs sauvages multicolores, 
l'eau scintillante de la Sèvre... Un régal pour aquarelles !

 
Rive gauche, Les Epesses et le Grand Moulin. 
Accueil chaleureux, site magnifique, tout proche du 
Puy du Fou. J'admire la ténacité et la générosité des 
propriétaires qui accueillent les visiteurs comme des amis. 

Enfin les Deux-Sèvres ! La source est proche...
Au moulin de Chaligny, Marie tient le bar. 
Un café, un petit verre, un emplacement pour le camping-car... 
Bref, tout ce qu'il faut pour vivre un bon moment.

Plus loin, les moulins se cachent... Dépitée, je décide d'aller 
visiter le château de Saint-Mesmin, vestige du Moyen-Age. 
L'accueil est sympathique et le château à ne pas manquer !

Et que dire du Moulin du Leydet à St-André-sur-Sèvre ?!
Un jeune couple y loue des canoës et autres. 
Bon, ok, la meilleure vue, dans le champ des vaches (charolaises). 
Mais les coquines finissent par me repérer et deviennent encombrantes. 
Stephen intervient et on finit autour d'un bon café.

 A la Forêt sur Sèvre, les moulins aussi se cachent,
mais le château offre son meilleur profil. 
Oui mais l'orage vieille, la pluie s'invite. 
Croquis sous le parapluie. 

Plus que 20 km avant la source...
J'y arrive !!!
 

samedi 24 mars 2018

Nouvelle exposition en perspective

Un programme chargé cette année
et je commence par Vertou, ma ville natale, 
par une exposition de mes carnets sur la Sèvre Nantaise. 
A venir découvrir du 31 mars au 15 avril 2018
 
 
 



 

lundi 1 janvier 2018

Bonne Année 2018

Très belle année 2018 !

Qu'elle soit ensoleillée de joie, de rencontres, 
de bonne humeur, de moments partagés et 
de beaux croquis à travers le monde !


dimanche 12 novembre 2017

Retour à Nantes !

Retour à Nantes où notre petit groupe 
de croqueurs se retrouve pour dessiner la ville  


L'automne et ses averses fréquentes ne facilite 
pas le croquis en extérieur mais comme la ville 
est belle sous la pluie ! 
Heureusement une petite éclaircie me permet 
de dessiner cette rue du Bouffay. 
Le marché de Talensac et ses halles. 
Ici, chaque jour, on trouve des produits frais et de qualité. 
C'est l'un des meilleurs marchés de Nantes
C'est la queue à la poissonnerie.

L'ancienne usine LU (Lefevre Utile) devenue le Lieu Unique. 
Nous sommes bien installés au bar, au chaud et on peut même 
profiter d'une très belle exposition sur l'art brut japonais !

Et voici la gare, côté Nord, et ses voyageurs en attente de leur train. 
La gare va prochainement changer de visage, 
l'occasion de nouveaux croquis. 
 

jeudi 19 octobre 2017

Sur les sentiers de Saint-Laurent-sur-Sèvre

Je continue mes pérégrinations
sur les sentiers bordant la Sèvre Nantaise et 
me voici à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée

 Je traverse le parc de la Barbinière, là où l'Ouin vient se 
jeter dans la Sèvre. Et c'est un vrai dédale de petites îles préservées,
de chaussées, comme celle du Moulin Antoine, aujourd'hui détruit, 
de chemin de pierres qui enjambent les cours d'eau. 
On pourrait presque s'y perdre. 

Ici aussi le moulin a disparu mais il reste une bien jolie passerelle
construite sur l'ancienne chaussée de Buchet. 

La ville de Saint-Laurent-sur-Sèvre accueille de nombreuses
confréries religieuses. On est étonné de toutes ces églises dans 
un espace restreint. Presque autant d'églises que de moulins...
Ici, c'est celui des Soeurs de la Sagesse qui leur permettait de 
produire leur propre pain qu'elles distribuaient généreusement 
aux plus pauvres. 

Plus modeste, le moulin Roger est bien dissimulé. 
Petit moulin à blé et à foulon, il a conservé son allure d'origine. 
Les eaux de la Sèvre sont remontées avec les dernières pluies
et je retrouve, avec plaisir, le chant de l'eau qui s'écoule 
sur les gros rochers de granit.

Un autre foulon, Encrevier se cache derrière les énormes
roches qui reposent dans le lit de la rivière. 
On comprend mieux le nom du syndicat de la Sèvre 
qui couvre le secteur "Les Menhirs Roulants"!!!
 

mardi 12 septembre 2017

Quelques nouvelles de la Sèvre Nantaise

L'été a passé très vite !
 Beaucoup de croquis et plus le temps 
de publier sur le blog... 
Mais voici, quand même, quelques moulins
croqués à Mortagne-sur-Sèvre et Saint-Laurent-sur-Sèvre.

Le site de la Fleuriais est complètement abandonné. 
Cette ancienne tannerie a fermé ses portes en 2006 et 
depuis, ses bâtiments menacent de s'effondrer. 

Au sommet du coteau, se dresse le château de Mortagne. 
Il surplombe le moulin de Pont-Vieux, désormais transformé
en gîte. On peut encore y voir les vestiges de la roue à aubes. 

Le moulin de Bouchet a également été reconverti en gîte. 
Une petite grille ferme la chaussée. On retrouve ce système
sur plusieurs moulins à Mortagne. 
Ceci dit, le lieu est enchanteur.

Celui de la Moreau se trouve sur la rive opposée, 
sur la commune de la Verrie.
Imposant, on y a fabriqué, notamment, des uniformes 
pour les soeurs de la Sagesse, dans les années 20.

Quelques mètres plus loin, le moulin d'Echarpeau, toujours
sur la rive droite. Celui-ci a longtemps été un moulin à blé avant 
d'être orienté vers le tissage.

Et voici Barbin et son viaduc, édifié au début du XXe siècle. 
Des moulins de Barbin, il ne reste plus rien et le viaduc n'est 
plus utilisé que par le train à vapeur de Mortagne. 
La roue tourne...

Ici aussi, à Chagnais, il ne reste plus que la chaussée. 

Le moulin du Guy, lui, est bien conservé. 
Une passerelle permet de franchir la Sèvre à cet endroit. 
Elle enjambe l'ancienne chaussée encore existante.

Et voici Saint-Laurent-sur-Sèvre avec le moulin d'Etourneau. 
Parfaitement conservé, il témoigne également, par son passé 
douloureux, des ravages des Guerres de Vendée.

 

mardi 25 juillet 2017

L'Ile de Ré, un petit havre de paix

Quelques jours sur l'île de Ré, à la découverte
de ses marais salants, ses plages, ses villages 
et leurs petites ruelles bordées de roses trémières...

La côte sauvage de l'ile, côté Ouest, à Ars en Ré. 
L'élégance de la femme au chapeau face à la mer, 
un peu décalée sur cette plage déserte...

Une petite curiosité : une balise venue tout droit de New-York
s'est échouée sur la plage. Un bien long voyage !!!
Et un peu plus loin, les fameux moulins à vent, nombreux sur l'île. 

Et le soir même, un magnifique coucher de soleil

Le lendemain, escapade à vélo, à travers les marais salants.
Lilleau des Niges est une réserve ornithologique où les oiseaux
vaquent tranquillement à leurs occupations.












Ici une aigrette 
et là une mouette rieuse

Le moulin à marée. 
Bon, je ne pense pas qu'il soit encore en activité mais 
le site est sympa et j'ignorais que cela existait !!!

 Saint-Martin en Ré et son joli port. 
Pas encore bondé début juillet mais on sent que ça arrive...
Les marchands de glace font faire des affaires !

Et ses toits, vus du haut du clocher de l'église Saint Martin

Sans oublier les fameux ânes culottes, qui font 
le bonheur des enfants. 

 Le port de la Flotte à marée basse. 

Le marché où les commerçants sont super sympas

Et un lieu de charme et de quiétude. 

Et bien sûr, l'île de Ré ne serait pas l'île de Ré
sans ses superbes roses trémières !

Un grand merci à Mariette pour son accueil et 
aux copines croqueuses qui m'ont acccompagnée
lors de ce voyage.